RER

Nous pouvons affirmer que la Franc-Maçonnerie est la seule société initiatique que l’Occident est conservée, particulièrement le r.E.R. et son organisation structurelle le R.E.R.

Le nom de notre Grand Prieuré porte le mot ″Traditionnel″,  Grand Prieuré Indépendant et Traditionnel des Gaules.

Contrairement à ce que nous pouvons entendre, le plus souvent dans le monde profane, la tradition n’est pas la preuve d’un système obsolète lié uniquement au passé.  De façon générale la tradition est une action par laquelle on livre quelque chose à quelqu’un.

 Concernant un Ordre initiatique comme le nôtre la Tradition implique trois moyens spécifiques, cohérents et adaptés au but à atteindre: la transmission de l’influence spirituelle, la connaissance doctrinale de l’Ordre et la méthode de réalisation spirituelle.

En termes profanes nous pourrions dire :

1)                  Avoir une idée précise du but à atteindre.

2)                  Obtenir les éléments de la connaissance pour atteindre ce but.

3)                  Mettre tous les moyens en œuvre pour atteindre ce but .

Le rite Ecossais Rectifié et son organisation structurelle, le Régime Ecossais Rectifié intègre totalement cette démarche, ils se distinguent des autres systèmes maçonniques tant par leur genèse claire, la méthode et le but à atteindre.

1)                  But à atteindre (Avoir une idée précise du but à atteindre dès le premier grade : la connaissance doctrinale)

Dès nos premiers pas nous recevons des maximes et comprenons que la maçonnerie Rectifiée a  pour  but "d'éclairer  l'homme  sur  sa  nature,  sur   son  origine  et  sur  sa  destination".

Le rituel rectifié est entièrement fondé sur le double principe de la Chute de l'Homme de son état primordial spirituel glorieux et de sa réintégration dans cet état primitif, par l'initiation.

Obtenir les éléments de la connaissance pour atteindre ce but : un enseignement doctrinal et la transmission de l’influence spirituelle.

Persuadé du but à atteindre, le maçon rectifié, mettra tout en œuvre pour actualiser  en  lui  le  principe  de  la  véritable initiation, par la reconstruction de son Temple intérieur, afin de réaliser effectivement cette réconciliation avec Dieu,  et de retrouver ainsi l’unité perdue avec son Créateur.

Le rite Ecossais Rectifié explicite graduellement son enseignement et le formule en  des  termes  spécifiquement  judéo-chrétiens.

Saint-Augustin rappelait ainsi : « la réalité que nous appelons maintenant religion chrétienne existait déjà chez les anciens et n’a jamais  fait défaut depuis l’origine du genre humain, jusqu’à la venue du Christ dans la chair, moment à partir duquel la vraie religion qui existait déjà a commencé à s’appeler chrétienne. ». C’est en ce sens, que le Christ n’est pas venu abolir, mais accomplir.

Sur  le  plan  de  l’état  humain,  le  Christ   est  l’archétype  et  le  modèle  de  l’Homme véritable, l’Homme réintégré dans la plénitude de son état  initial,  avec  toutes  les  extensions  dont  il  est  susceptible,  étape  indispensable  de  la réalisation, préalable à l’union avec l’Etre Universel.

Dans la perspective ésotérique chrétienne,  le Christ est « la Voie, la Vérité et la Vie », et que nul ne va au Père que par lui.

2)     Moyens et méthode de réalisation spirituelle. Mettre tous les moyens en œuvre pour atteindre ce but : cheminement initiatique rituel, de grade en grade/Pratique. Les étapes de la réalisation Pour comprendre le fonctionnement véritablement initiatique du rite, il faut concevoir  l’ensemble  de  l’édifice  comme  une  poupée  gigogne,  où  chaque  plan  recouvre  et  contient  à  la  fois  le  suivant.  Il superpose au cheminement initiatique rituel, de grade en grade, un enseignement doctrinal  de  plus  en  plus  précis  et  explicite,  délivré  par  le  biais  d’instructions,  parties intégrantes des rituels de chaque grade.

Il procède par déclics successifs, suscitant un mécanisme d’anticipation et de réaction chez le maçon rectifié. Chaque grade contient ainsi en substance les éléments qui préparent à la compréhension  des  grades  ultérieurs,  mais  parallèlement,  chaque  grade  ne  peut  être véritablement intégré qu’après avoir reçu les enseignements du grade qui le suit.

Ainsi, la voie de réalisation spirituelle propre au rite Ecossais Rectifié conduit le maçon à des prises de consciences  successives,  à  travers  de  fréquents  retours  en  arrière,  exemple  vivant  de  la metanoïa à laquelle est convié l’initié. Le rite constitue en ce sens à la fois le symbole du chemin intérieur à accomplir, le moyen de l’accomplir, et le guide de son accomplissement.

Dans cette perspective, il convient de rappeler que le système proprement maçonnique du rite Ecossais Rectifié, qui constitue la classe symbolique du Régime, Apprenti, Compagnon, Maître, Maître Ecossais de Saint-André développent l’ensemble de l’enseignement préliminaire et symbolique de la  doctrine  rectifiée  de  l’initiation.  Ainsi,  la  maîtrise  n’est  accomplie,  au  rite  Ecossais Rectifié, qu’au grade de Maître Ecossais de Saint-André,  marquant  l’achèvement  indispensable  du  corpus maçonnique du Régime, à la fois accomplissement du travail symbolique des trois premiers grades, et grade préparatoire à  la réalisation effective, qui devra être mise en œuvre dans l’Ordre Intérieur.

C’est là le travail proprement chevaleresque et intérieur du rite. Empruntant  ses  attributs  à  une  chevalerie  archétypique, elle est  une  authentique  chevalerie personnelle. Cependant, elle n’est en aucune manière temporelle, ni religieuse, mais uniquement spirituelle et célestielle. Le Chevalier Bienfaisant de la Cité Sainte(CB.C.S) est un homme en voie de réalisation ; son épée est l’action en lui du Verbe, et il est recouvert du manteau de la Présence du Seigneur, devant  laquelle il a effacé jusqu’à son nom et sa personne propre.

Source : CBCS